Accueil - R2M Ecoutez R2M en ligne !!

Tous solidaires face au Covid-19.

 Plus que jamais, tous pour un, un pour tous !

 


Depuis plus de 3 semaines, nous sommes confinés pour lutter contre cette terrible pandémie. C’est le respect strict des consignes sanitaires qui nous permettra de sortir de cette crise. Respect des mesures de confinement, même si la tentation de quitter son domicile peut se faire sentir, respect des gestes barrières et des précautions à prendre quand il faut effectuer des déplacements indispensables.


Ne relâchons pas nos efforts, ensemble nous y arriverons !


Je tiens à saluer l’engagement des personnels soignants, des équipes administratives et techniques de nos hôpitaux, de nos EHPAD, aux soignants libéraux, comme aux aides à domicile. Je remercie très chaleureusement celles et ceux qui s’exposent pour que le plus grand nombre de Françaises et de Français puissent rester à leur domicile afin d’enrayer la propagation du virus.

Nous devons aussi remercier les équipes qui se rendent au travail pour continuer de faire vivre notre pays : agriculteurs, éleveurs, viticulteurs, éboueurs, facteurs, livreurs, commerçants et artisans, employé.e.s de magasins,… La liste est longue de celles et ceux qui continuent d’être sur le terrain, sans oublier les nombreuses personnes qui agissent par le biais du télétravail. 

 

Dévouement du personnel hospitalier et actions solidaires

 

 

Chaque jour, je suis en lien avec la direction et les services de l’hôpital de Château-Thierry, pour faire le point sur leurs besoins et leur apporter de l’aide. Leur engagement est sans faille : direction, équipes soignantes, administratives et techniques sont à l’offensive en permanence pour lutter contre le fléau et soigner les personnes malades.

Pour les aider, des entreprises font preuve de solidarité et de générosité. Ainsi, Madame Lacoste a rouvert, avec l’accord de M. le préfet, son atelier de confection textile de Montreuil-aux-Lions. Aidée de ses salariées et de bénévoles, elle confectionne les surblouses indispensables à la protection des soignants. Après une semaine de travail, ce sont près de 700 blouses qui ont été coupées et 300 cousues, par plus de 15 couturières bénévoles. Nous allons commander 180 000 m2 de produits supplémentaires pour confectionner 13 000 équipements, surblouses, sur-chaussures, cagoules…

Cette initiative, née de l’idée du président de la CME de notre hôpital, Michel Fiani, en accord avec la directrice et le conseil de surveillance, réalisée grâce à l’engagement de Patricia Lacoste et de son équipe, est saluée dans notre département et bien au-delà.

 

 

Des enseignes, comme Leclerc, Bricorama, la COVAMA, GTIE, les Pépinières Carré nous ont fourni énormément de tissu pour coudre ces protections, mais aussi des tabliers, des masques, des lunettes. 

Merci de leur générosité qui contribue à la solidarité collective. Le Syndicat Général des Vignerons a quant à lui fourni plus de 300 litres d’alcool et de gel hydro-alcoolique à l’hôpital, Tereos en fournit aussi 150 litres.

 

 

Merci également aux boulangers qui offrent des viennoiseries aux soignants, aux restaurateurs qui leur fournissent gracieusement des repas, aux clubs services, Lions Clubs, Rotary...

 

 

Saluons aussi la COVAMA-Caves Pannier qui a offert une bouteille de champagne illustrée d'un coeur pour dire merci à chacun des 800 agents de l'hôpital Jeanne de Navarre et de Bellevue. 

Merci enfin à toutes et tous ceux qui prennent des initiatives citoyennes d’entraide envers les équipes soignantes.

Pour concrétiser cette aide et collecter les dons pour soutenir l’action des soignants, une association devrait être activée dans les jours à venir.  

Nous démontrons ainsi que, dans notre Sud de l’Aisne, tous pour un, un pour tous, c’est une réalité ! En tant que président du conseil du surveillance de notre hôpital, je suis particulièrement fier de cet engagement collectif contre la maladie. 

Je tiens à exprimer, au nom des habitants du Sud de l’Aisne, mes plus chaleureux remerciements à l’ensemble des équipes, dans nos hôpitaux, de Château-Thierry, Soissons, Villiers-Saint-Denis, dans nos EHPAD, partout sur le territoire, Château-Thierry, Brasles, Chézy-sur-Marne, Nogent-L’Artaud, Charly-sur-Marne, Courtemont-Varennes, Fère-en-Tardenois, Braine, Villers-Cotterêts, Neuilly-saint-Front, Oulchy-le-Château. Merci à toutes celles et tous ceux qui prennent soin de nos aînés, tout comme de nos personnes handicapées. Le lourd tribut humain payé parmi eux devra nous interroger sur la façon de mieux encore les protéger.

 

 

Servir le territoire en temps de confinement

 

 

Comme chacun d’entre vous, je suis confiné chez moi et je ne me déplace que pour des raisons impérieuses, en général en lien avec la pandémie et l’aide à apporter au territoire. Pour autant, mon activité de parlementaire se poursuit avec intensité, tant au niveau du Sud de l’Aisne qu’au niveau de l’Assemblée nationale et avec l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. 

Ainsi, deux fois par semaine, en lien avec M. le préfet, les services de l’État et les élus de l’Aisne, nous nous réunissons pour dresser un état des lieux sanitaire et apporter des réponses aux problématiques qui découlent de la pandémie. 

Je suis également en lien direct avec l’Assemblée nationale : la commission développement durable et aménagement du territoire, dont je suis membre, se réunit chaque semaine par le biais de supports numériques. Nous étudions les questions liées au Covid-19 et ses répercussions en matière environnementale, notamment.

Dans tous les domaines, l’État a mis en place des dispositifs pour, prioritairement endiguer la maladie, mais aussi poursuivre l’action éducative envers les plus jeunes, ou encore aider les entreprises dans cette période compliquée. 

L’activité économique de notre pays est en effet quasiment à l’arrêt et l’État soutient les entreprises, en particulier les plus petites et les plus fragiles. 

Des mesures ont été mises en place pour échelonner leurs créances, leur apporter une aide financière ou encore préciser le recours au chômage partiel.

Mesures en matière économique : https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

 

De la même façon, pour le monde agricole et agroalimentaire, le ministère a mis en place un plan de soutien.

Mesures pour le monde agricole : https://agriculture.gouv.fr/un-plan-de-soutien-aux-secteurs-agricole-et-agroalimentaire-pour-faciliter-les-regles-dacces-lemploi

Télé-déclaration concernant la PAC: https://agriculture.gouv.fr/pac-ouverture-de-la-teledeclaration-des-aides-surfaces-au-1er-avril-report-de-la-fin-des

 

Vous avez déjà été nombreux à me solliciter sur ces problématiques de soutien économique et je me tiens à votre disposition pour continuer de répondre à vos interrogations et vous accompagner dans vos démarches. 

 

 

Les collectivités mobilisées

Dans le contexte particulier que nous vivons, ce sont les élus issus des scrutins de 2014 qui continuent de gérer les communes et les intercommunalités. En effet, comme le prévoit l’ordonnance du 1er avril 2020, les nouveaux conseillers municipaux ne seront installés qu’à l’issue de cette crise et il revient aux conseillers antérieurement en poste de faire face à l’urgence sanitaire et d’assurer la continuité du fonctionnement des collectivités locales.

Je voudrais saluer l’esprit de solidarité qui anime ces femmes et ces hommes au service du territoire. Ainsi, par exemple, le bureau de la CARCT, Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry, poursuit son travail avec des réunions régulières par visio-conférences, comme le font de nombreuses autres collectivités. Les membres du bureau ont voté à l’unanimité une diminution de 25% des indemnités de tous les élus pour attribuer des primes aux personnels des EHPAD.

Plus généralement, comme pour la CARCT, ce sont tous les présidents, les élus et les personnels de nos communautés de communes, de Charly-sur-Marne, Oulchy-le-Château, Retz-en-Valois, Val de l’Aisne, qui sont à l’offensive. Ils assurent la collecte des déchets, les services à la personne, comme le portage de repas, ou encore les services d’eau, tous ces services indispensables à notre quotidien. Merci à chacune et chacun d’entre eux.

 

 

Éducation nationale : bravo aux équipes enseignantes

 

 

Confinement oblige, les cours, les devoirs et les évaluations se font à distance. Les professeurs, les élèves et leurs parents se sont adaptés à cette nouvelle forme de pédagogie. 

Merci à tous de prendre ainsi des dispositions pour assurer la continuité pédagogique.

Là aussi, plusieurs familles m’ont saisi, notamment pour des questions liées à l’accès aux outils numériques. Je suis intervenu auprès des services de l’Éducation nationale et des opérateurs et nous avons trouvé des solutions pour que les élèves puissent suivre au mieux leur scolarité. En lien avec La Poste, un système d’acheminement gratuit des copies vers les professeurs est mis en œuvre. Dans cette optique, j’ai demandé le renforcement des tournées des facteurs, particulièrement en zone rurale.

En outre, les mairies peuvent se faire le relais et remettre aux familles cours et documents pédagogiques préparés par les enseignants.

 

Plus d’informations : https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-et-les-274253

 

Pour les difficultés de connexion : https://reseaux.orange.fr/decouvrir-le-reseau/a-la-maison/offre-4g-home-flybox

 

Lutter contre le Covid-19 sur tous les fronts

Dans le cadre de mes missions de Secrétaire général parlementaire de la Francophonie, je suis en relation permanente avec les équipes de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Pour lutter contre la pandémie, faire face au développement du Covid dans tous les pays, au sein de la zone francophone, les députés des 88 parlements sont mobilisés. C’est une guerre contre le virus que nous menons, mais aussi une lutte contre les fausses informations, cette « infodémie » qu’évoque l’Organisation Mondiale de la Santé. Ces infox fragilisent le respect des individus, tout comme la solidarité collective. Cette guerre sanitaire nous rappelle en effet à quel point nous sommes tous interdépendants et que notre liberté individuelle va de pair avec la solidarité et la fraternité, à l’échelle nationale mais aussi internationale. 

 

Sachons leur dire notre reconnaissance

 

 

Chaque soir, nous applaudissons les équipes soignantes pour leur exprimer notre reconnaissance. Allons plus loin encore. En cette période de confinement, où l’un de nos principaux liens vers les autres se fait par les réseaux sociaux, utilisons-les pour transmettre nos messages. 

J’ai souhaité ouvrir une page Facebook, Covid-19, la Francophonie solidaire, pour relayer vos messages de solidarité envers toutes celles et tous ceux qui soignent notre pays, qui veillent sur nos aînés. Envers toutes celles et tous qui, jour après jour, consacrent leur temps, leur énergie à préserver notre santé. Sachons aussi soutenir les personnes atteintes du Covid-19, aidons-les à garder espoir.

Un mot, un dessin, une création graphique, un poème, une photo…quel que soit le support que vous souhaitez utiliser, nous le relaierons. 

Les communes du Sud de l’Aisne pourront également diffuser vos messages sur leurs réseaux, ainsi que les partenaires de la presse locale, le journal L’Union, le magazine internet Vu du château.

Et, à l’issue du confinement, une sélection des messages les plus beaux et les plus touchants fera l’objet d’une exposition dans nos hôpitaux, nos EHPAD, ainsi qu’au sein de la future Cité internationale de la langue française, au Château François Ier de Villers-Cotterêts. 

Le mur de la solidarité est ouvert aux francophones du monde entier. Les textes doivent être rédigés en français. 

 

Hommage aux victimes de la pandémie

La période de confinement ne nous permet pas, pour le moment, de rendre hommage à celles et ceux qui sont décédés des suites du Covid-19. Nous le ferons bien évidemment dès que cela sera possible. Je veux assurer les familles et les proches des victimes de la maladie de mon soutien et de ma solidarité. 

 




STOP à la PULVÉRISATION d’EAU DE JAVEL dans l’ESPACE PUBLIC

Depuis plusieurs jours, certaines municipalités de la Somme (Péronne ..) déploie des campagnes de pulvérisation de mélanges à base d’eau de javel dans les rues des villes dans le but de désinfecter le mobilier urbain (bancs, poteaux, arrêts de bus...).

Si l’inquiétude des populations et le souhait de limiter au maximum la transmission du virus est bien légitime, recourir à des pulvérisations d’eau de javel (hypochlorite de sodium – NaClO ) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé, la nature et l’environnement et engage la responsabilité des Maires.

En effet :
- Respirer des évaporations de chlore et d’eau de javel irrite les voies respiratoires
- Soumettre les individus à trop de désinfectants affecte le système immunitaire
- le monde des virus, des bactéries et des micro-organismes représente une biodiversité aux complémentarités et équilibres nécessaires que fragilise la sur-désinfection
- la plupart des stations d’épuration des eaux usées fonctionnent désormais grâce à l’action de communautés de bactéries8, que l’afflux d’eau de javel pourrait éliminer avec alors un risque important de dysfonctionnement des stations d’épurations,
- lorsqu’elle ne va pas dans le tout à l’égout9, l’eau répandue sur les trottoirs des villes lors de ces pulvérisations va dans les rivières et l’eau de javel répandue risque de causer des dégâts importants sur la biodiversité aquatique.

hors Le Haut Conseil de la Santé Publique recommande dans un avis publié le 7 avril de ne pas utiliser de désinfectant sur la voie publique : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr="791. 

Picardie Nature, à l'instar des associations membre  de FNE, appelle ainsi à suspendre les pulvérisations de mélanges à base d’eau de javel ou d’autres produits chimiques aux effets nocifs (même en quantité diluée) et demande une expertise des organismes compétents (organismes de recherche ; agence de l’eau ; agence régionale de santé) avant toute mesure éventuelle de désinfection de l’espace public.

COVID-19 Châlons-en-Champagne, le 02/04/2020

Appel aux couturières et couturiers pour la réalisation de blouses pour le personnel soignant

La préfecture lance un appel d’urgence à tous les couturières et couturiers indépendants pour la réalisation de blouses pour le personnel soignant.

Ces blouses doivent être en coton, et lavables à 65°.

Vous trouverez en pièce jointe le patron pour la réalisation des blouses. Il est aussi disponible sur www.marne.gouv.fr 

#OnResteUnis

Chers partenaires
Conscients de l’impact de la crise sanitaire et économique qui frappe de plein fouet notre économie, nos premières pensées sont pour votre santé et celle de vos proches.
Conseil régional, Etat, CCI, Chambre des métiers, Comité régional des banques, BPI, MEDEF, CPME et U2P ont uni leurs efforts pour faciliter la communication des aides mises en place durant cette période. Ce document téléchargeable ici https://www.hautsdefrance-tourisme-congres.com/actualite/recapitulatif-des-aides-aux-entreprise-covid-19/ fait le récapitulatif des mesures d’aides, des contacts pour chaque démarche.
Un seul numéro d’appel pour toute question : 03 59 75 01 00.

Dès le début de la crise, le Comité Régional du Tourisme et des Congrès en lien avec ses partenaires a décidé d’agir résolument ce sur quoi il pouvait avoir un impact : agir pour le bien-être des habitants et des visiteurs pendant la période de confinement, préparer les offres et les rendez-vous de l’après confinement, diffuser ces offres dès que la fin de la période de confinement sera programmée.

L’équipe du CRTC est complètement opérationnelle en mode télétravail.

Nous restons à votre écoute