Accueil - R2M Ecoutez R2M en ligne !!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Soissons, le 15 septembre 2017DÉCÈS DE MONSEIGNEUR MARCEL HERRIOT

Mgr Marcel HERRIOT, évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin de 1999 à 2008, est décédé ce jeudi 14 septembre 2017 à Saint-Dié des Vosges (88) dans sa 84ème année et la 58ème année de son sacerdoce.

Mgr Marcel HERRIOT, évêque émérite de Soissons, Laon et Saint-Quentin s’était retiré dans ses Vosges natales. Ses obsèques seront célébrées le mercredi 20 septembre 2017 à 10h30 à la cathédrale de Saint-Dié. Il sera inhumé ensuite en la cathédrale de Verdun dans le caveau des évêques à une date qui sera communiquée prochainement sur le site diocésain www.soissons.catholique.fr.

Mgr Marcel HERRIOT, 106ème évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin a exercé son ministère dans notre diocèse de 1999 à 2008. Installé le 6 juin 1999 à la cathédrale de Soissons, Mgr Marcel HERRIOT fut un pasteur proche et chaleureux, un homme empreint de foi et d’humanité.

Mgr Marcel HERRIOT a impulsé dans notre diocèse plusieurs initiatives, notamment :

- Dans la foulée de la démarche synodale engagée par son prédécesseur Mgr Daniel LABILLE, la promulgation le 12 juin 2000, des treize orientations pastorales pour une Eglise diocésaine présente au monde et qui avance vers l’avenir dans la confiance.

- L’appel à des prêtres venant d’autres diocèses en se tournant notamment vers le diocèse béninois de Lokossa avec lequel se tisse depuis 2005 une particulière fraternité missionnaire.

- Un engagement aux côtés des travailleurs affrontés aux effets de la désindustrialisation en témoignant de sa solidarité dans cette lutte pour la justice sociale.

- L’appel de Laïcs En Mission Ecclésiale ainsi que la mise en place des équipes pastorales paroissiales.

- Des formations et des propositions de parcours de redécouverte de la foi pour tout le peuple de Dieu.

- L’accompagnement des adultes vers le baptême, la communion et la confirmation en développant le service du catéchuménat.

Son nom restera gravé dans le coeur de beaucoup : le coeur des pauvres, des compagnons, des ouvriers qu’il a soutenus, de ceux qu’il a ordonnés, de ses collaborateurs, des simples fidèles et de tant d’autres. Mgr Marcel Herriot demeurera pour les axonais un missionnaire pour servir l’Évangile «avec la simplicité de Dieu» (2 Co 1, 12).

 Mgr Marcel HERRIOT

Né le 18 mai 1934 à Moussey (Vosges).

Fils de Paul HERRIOT, exploitant agricole, et de Marie HAOUY.

Orphelin de père à 11 ans (père mort en déportation en Allemagne, à

Dachau avec tous les hommes du village).

Décédé le 14 septembre 2017 à Saint-Dié des Vosges.

Études

- Séminaires diocésains de Martigny-les-Bains, Autrey et Saint-Dié.

- Institut catholique de Paris (1960-1963).

Diplômes

- Licence en théologie.

- Maîtrise en pastorale catéchétique.

Ordinations

- Ordonné prêtre le 18 avril 1960 pour le diocèse de Saint-Dié.

- Ordonné évêque le 28 juin 1987.

Ministères

- Vicaire à Remiremont (1963-1966), avec services d’aumônerie scolaire et d’action catholique [ACE (Action

Catholique des Enfants), JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), ACO (Action Catholique des Enfants)].

- Directeur diocésain du service de la catéchèse (1966-1976).

- Vicaire épiscopal d’Épinal (1976-1987).

- Administrateur diocésain (1984-1985) après le départ de Mgr Jean VILNET nommé évêque de Lille.

- Evêque du diocèse de Verdun de 1987 à 1999.

- Evêque du diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin de 1999 à 2008.

- Evêque émérite de 2008 à ce jour. Retiré à Saint-Dié des Vosges.

Responsabilités exercées au sein de la Conférence des Évêques de France

- Membre du Conseil permanent (1993-1998).

- Membre de la Commission épiscopale de la Catéchèse et du Catéchuménat (depuis 1998).

- Membre du Comité épiscopal de la Mission en Monde ouvrier (1987-1993) et, à ce titre, accompagnateur de la

JOC.

- Président de la Région apostolique Est (1997-1999).


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU THEATR’O: 

SAISON 2016/2017 UNE SAISON EXCEPTIONNELLE !

Le Théâtr’O a tenu son Assemblée Générale annuelle le 22 juin dernier. Ce fut l’occasion pour l’association culturelle de Château-Thierry de procéder au bilan de la saison écoulée  : bilan des plus positifs. On en jugera…

«RESIDENCE BEAURIVAGE»: LE TEMPS FORT DE LA SAISON

Du 17 mars au 1 avril dernier 1083 spectateurs (  !) – le Théâtr’O refusa des spectateurs à chaque représentation - ont été enthousiasmés, séduits et touchés par «  RESIDENCE BEAURIVAGE »  : La presse en a largement rendu compte dont France Inter qui a consacré le mardi 4 avril une présentation du Théâtr’O à 12 heures 30 dans «  Carnets de campagne  » de Philippe Bertrand. Si le succès tient au choix d’une pièce originale, pleine d’humour et de dérision mais aussi riche d’un propos profond, contemporain et émouvant, il tient aussi à la couleur du spectacle  : 20 comédiennes et comédiens enthousiastes avec un immense plaisir de jouer, un décor original, haut en couleur et enrichi par les compositions florales des Espaces Verts de la Ville de Château-Thierry, une mise en scène rythmée et novatrice dans un espace théâtral recomposé et judicieusement mis en lumières, un accueil d’après-spectacle dans une ambiance bistrot des plus chaleureux. C’est là le résultat de sept mois de travail d’une équipe de passionnés de théâtre. Avec «RESIDENCE BEAURIVAGE  »  , le THÉÂTR’O montre encore une fois qu’il est une association ouverte à tous. En effet il a su s’attacher la collaboration de nombreux partenaires  : affichistes, plasticiens, décorateurs, U1 STUD … mais aussi entreprises, établissements scolaires, associations … Un spectacle qui bénéficia de la participation de l’auteure de la pièce – Isabelle Bournat – dés le 15 janvier. Une auteure comblée par la réalisation qui déclara  :  « Bravo pour ce montage très réussi de ma pièce, votre interprétation épatante et ce rire mêlé d’émotion que vous avez su transmettre au public  : Des personnages que vous avez rendus drôles et bouleversants. J’ai été une spectatrice conquise  ».  Bref tous les ingrédients du succès étaient réunis pour convaincre un public particulièrement nombreux, un public touché par la convivialité des représentations, la chaleur de l’accueil et la musicalité des après-spectacles. Rien de tel qu’un spectacle aussi réussi pour dynamiser une équipe. «  RESIDENCE BEAURIVAGE  » », c’est la synergie de l’ouverture et de l’expérience  ; expérience d’un «  THEATR’O  » riche de son patrimoine humain et matériel, riche aussi d’un lieu magnifique et attachant  : l’Espace Culturel Claude Varry de Château-Thierry occupé et utilisé dans le cadre d’une convention passée depuis 29 ans entre «  LA VILLE DE CHATEAU-THIERRY  » et le «  THEATR’O  ». Occupation et utilisation faisant de cet espace un lieu particulièrement animé assurant la promotion locale d’une activité théâtrale pour tous, créatrice de liens sociaux, culturels et de solidarité entre générations et citoyens.

DES ACTIVITÉS EN DIRECTION DE LA JEUNESSE.

Cette saison, le Théâtr’O a proposé à 43 jeunes de 8 à 18 ans la possibilité de s’initier et de pratiquer le théâtre au sein de trois ateliers hebdomadaires. Une animatrice qualifiée encadrant les ateliers. Les jeunes de 12 à 17 ans ont donné deux représentations de «  C’est nous les loups  » et de «e-Passeur.com    » les samedi 20 mai et dimanche 21 mai. Quant aux jeunes de 8 à 12 ans ils ont donné une représentation publique de «  Le sourire perdu » le samedi 17 juin : le Théâtr’O montre ainsi qu’il remplit au plan local une importante fonction sociale à haute valeur éducative en direction de la jeunesse. Au total, les jeunes ont joué devant 204 spectateurs.

Et dans le cadre des centres de loisirs de la Ville, le Théâtr’O anima des ateliers de travail sur l’improvisation à destination de 24 jeunes.

UNE SESSION DE FORMATION POUR ADULTES.

Cette saison, le Théâtr’O a de nouveau proposé un atelier de pratique théâtrale à destination des adultes. Au total 6 séances, animées par Catherine Pinet et Jean-Marc Quintin qui ont permis à 11 participants de découvrir le théâtre. Au programme  : des exercices basés sur un travail corporel, d’articulation et de voix … à partir d’improvisations et de scènes de textes d’auteurs.

DES ACCUEILS ET DES CONTRIBUTIONS AUX MANIFESTATIONS LOCALES.

Dans la limite de ses disponibilités et de ses compétences, le Théâtr’O a répondu positivement à de très nombreuses demandes en prêtant du matériel et des costumes, en mettant à disposition sa salle, en assurant des prestations techniques et en apportant un soutien logistique à des organismes extérieurs. Ont pu bénéficier d’un tel partenariat  : «  La compagnie professionnelle «  Le chien qui miaule  », «  Le petit théâtre de Montgoberrt  », l’association «  Château-Thierry/Mosbach  », le conservatoire municipal de musique, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Association des Papillons Blancs,le Secours Populaire, la chorale de l’école publique La Madeleine, la compagnie professionnelle «  Terres d’Utopie  », le Collège Saint-Joseph, le Collège Jean Rostand, l’association AX’C du Lycée Jean De La Fontaine… les associations de quartiers de la Ville… Au total, le Théâtr’O a accueilli plus de 2400 spectateurs  !

UN NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION.

L’Assemblée Générale fut aussi l’occasion pour l’association de Château-Thierry de procéder à l’élection de ses administrateurs pour la saison à venir:

Président: Eric STACHOWIAK, Vice-présidente: Françoise BOUTILLIER et Vice-président: Christopher VALLEE, Trésorier: Jean-Paul FRÉNAL, Secrétaire: Jean-Marc QUINTIN, Sylvie BEAUSSART, Jérôme-François HAQUET et Renaud SACCARRERE complètent ce Conseil d’Administration ou la nouveauté et l’expérience cohabitent assurant ainsi la pérennité et le renouvellement de l’association.

Le projet artistique de la saison 2017/2018 sera de nouveau mis en œuvre par Jean-Marc QUINTIN.


La Communauté d’agglomération vient de se doter d’un nouveau logo qui fait suite à la fusion des anciennes Communautés de Communes.

Réalisé en interne par le service communication, et après plusieurs phases de sélection et de modifications, il a été proposé au Conseil Communautaire mardi 20 juin à Gandelu.

Quelques éléments de compréhension pour ce nouveau visuel :
L’intitulé étant jugé trop long pour être contenu dans un logo, « agglo de la région de Château-Thierry » a été retenu pour une meilleure lisibilité.
Le graphisme s’inscrit dans un rectangle construit sur la base de deux carrés juxtaposés. Côté gauche la partie circulaire ouverte en forme de « C » exprime la « Communauté » alors que la partie droite comporte l’essentiel du texte.

Le nom de la ville centre « Château-Thierry » vient s’insérer dans le graphisme pour servir de point d’accroche à notre localisation géographique, à destination notamment des personnes extérieures au territoire.

La Marne et l’autoroute qui traversent notre territoire d’est en ouest sont symbolisées par le trait bleu horizontal et la partie circulaire en double trait de même couleur. Ils constituent la colonne vertébrale de cet ensemble et portent logiquement la même couleur que le mot « agglo ». En continuant la partie circulaire, dans le sens des aiguilles d’une montre, et dans la continuité de l’espace blanc qui sépare les deux traits bleu, se dessine un quart de cercle en dégradé de l’orangé au jaune qui représente l’activité économique. Ce dégradé vient s’insérer en amorce dans un quart de cercle basé sur un dégradé de vert qui représente l’occupation du sol, principalement agricole et forestière.
Le point central de couleur raisin symbolise à la fois l’activité liée à la production de Champagne, mais constitue aussi le point de convergence qui nous caractérise. En effet, notre territoire se situe au carrefour de trois grandes régions : Ile de France, Grand Est et Hauts-de-France, ainsi que des Départements de la Marne, de la Seine-et-Marne et de l’Oise. Il est le point de rencontre de 3 aires géologiques et naturelles que sont La Brie, le Valois et le Tardenois. Il est également desservi par deux axes routiers structurants que sont l’Autoroute A4 et la D1003 d’est en ouest et la D1 du nord au sud qui favorisent notamment son développement économique et qui se rencontrent en son centre.
Enfin, un espace blanc d’une épaisseur de 2% de la longueur est destiné à laisser « respirer » le logo lorsqu’il sera placé sur un fond coloré ou sur une illustration.


 

C'était un pionnier de la chirurgie cardiaque. Le professeur d'anatomie Christian Cabrol, qui avait réalisé la première greffe du cœur en Europe en 1968, est mort à l'âge de 91 ans, vendredi 16 juin. Il s'est éteint à Paris, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, là où il avait effectué cette opération, quatre mois après la première mondiale du professeur Christian Barnard au Cap (Afrique du Sud).

Christian Cabrol avait également réussi la première greffe cœur-poumons en Europe en 1982 et procédé avec succès à l'implantation d'un cœur artificiel en 1986. Ce Picard et enfant de Chézy-sur-Marne avait fêté ses 90 ans, en 2015, à la Pitié-Salpêtrière, avec d'anciens collègues et greffés.

France 3 Hauts-de-France lui avait consacré un documentaire en 2016.


Vie & Paysages, association locale Sud axonaise, participe à un projet d'envergure européenne !

En effet, depuis déjà 8 mois, Vie & Paysages se fait le relai de la campagne "L'appel du sol", déclinaison nationale du mouvement européen People4Soil.Avec « l'Appel du Sol », Vie & Paysages s'engage dans le mouvement people4soil, aux côtés de France Nature Environnement: il s'agit d'une initiative citoyenne européenne pour exiger que les lois protègent cet incroyable milieu.En quoi est-il merveilleux ? Pourquoi le protéger ? Pleins de bonnes raisons de signer l'Appel du Sol !

Le sol est loin d’être une simple couche de poussière. C’est le milieu dans lequel nous enracinons notre vie : réserve d’eau, source de médicaments, support de nos civilisations actuelles ou archive des civilisations passées. C’est surtout le milieu dont dépend 95% de notre alimentation. Sans sol sain, pas de vie végétale, ni alimentation humaine !

Et pourtant, ce milieu si précieux est soumis à de nombreuses menaces : artificialisation, érosion ou contamination.

Ainsi les humains auront réussi à dégrader 33% des terres à l’échelle mondiale, à accroître la taille des villes européennes de 78% depuis les années 50, alors que la population a augmenté de 33%, ou encore à laisser en France 400 000 sites potentiellement pollués par une activité, qu’elle soit artisanale ou industrielle.En dépit du rôle primordial des sols sains dans notre vie, c’est un milieu qui n’est toujours pas protégé à l’échelle européenne ou nationale.Si 1 million de citoyens européens signent l'Appel du sol, nous pourrons saisir la Commission européenne pour qu’elle protège enfin cette ressource rare et essentielle.

N'attendez plus : signez en ligne l'Appel du sol


 

2 nouveaux points d’apport, exclusivement réservés aux déchets végétaux, situés à Château-Thierry et à Gandelu pour permettre de fluidifier l’accès aux déchèteries du territoire de l’Agglomération de la Région de Château-Thierry.

Pour Château-Thierry :

Ouvert le mercredi et le samedi du 8 avril au 28 octobre 9h-12h / 14h-18h (fermé les jours fériés) sur présentation de votre carte d’accès à la déchèterie

La benne de collecte des déchets végétaux est située au 8bis Avenue de l’Europe à Château-Thierry

Pour Gandelu :

Ouvert le mercredi et le samedi du 1er avril au 30 novembre de 14h30 à 17h30, (fermé les jours fériés) sur présentation d’un justificatif de domicile et contre remplissage du cahier de fréquentation.

La benne de collecte des déchets végétaux est située aux ateliers municipaux, 1 rue de la Prairie à Gandelu.

D’autres solutions vous évitent de transporter vos déchets végétaux :

Le paillage

protège le sol contre l’érosion et le gel

maintient l’humidité du sol, ce qui économise près de 30 % d’eau d’arrosage

empêche le développement des herbes indésirables

enrichit le sol en le fertilisant en matière organique

Le compostage

fertilise les plantations et remplace l’engrais chimique

allège la poubelle d’environ 40 kg de déchets de cuisine par personne et par an.

Le mulching

évite le ramassage et l’élimination des tontes

fertilise la pelouse

Pour toute information : Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry

Site web : www.carct.fr


 Cellule d’accueil et d’écoute de victimes d’actes de pédophilie

Pour mettre en oeuvre les propositions de la Conférence des Évêques de France dans le département de l’Aisne, Mgr Renauld de Dinechin, évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin, a créé une cellule d’accueil et d’écoute de victimes d’actes de pédophilie de la part d’un prêtre ou d’un religieux, dans le cadre des activités organisées par l’Église catholique de l’Aisne, qu’il s’agisse d’événements récents ou plus anciens.

Toute victime d’abus sexuel sur mineur, ou proche de victime, peut prendre contact avec cette cellule par courriel à ecoute.victimes@soissons.catholique.fr

Un premier dialogue permettra d’orienter au mieux la personne vers l’évêque ou son vicaire général, ou vers l’un ou l’autre membre de la cellule créée, selon les attentes de l’intéressé, pour une rencontre plus approfondie.

Cette nouvelle mesure vient marquer notre engagement pour lutter contre la pédophilie de manière responsable.


  

Signature du Contrat Enfance-Jeunesse 2016-2019

Le mercredi 29 mars 2017 avait lieu la signature officielle du Contrat Enfance-Jeunesse

2016-2019 entre le PETR – UCCSA, les collectivités et les structures partenaires, la CAF de l’Aisne et la MSA de Picardie.

Un soutien financier de la CAF et de la MSALe Contrat Enfance-Jeunesse est une convention d’objectifs et de financements, entre la CAF, la MSA et les structures partenaires. Il permet d’accompagner les politiques enfance jeunesse engagées sur le territoire ainsi que la mise en place des structures d’accueil de qualité, de la petite enfance à la jeunesse, en réponse aux besoins du territoire. Il apporte ainsi un soutien financier à diverses actions  : multi-accueils, haltes-garderies, Relais Assistantes Maternelles, accueils de loisirs, accueils jeunes, séjours et formations des différents acteurs.

Le Sud de l’Aisne, un territoire engagé

Depuis 2000, le territoire du Sud de l’Aisne s’est engagé dans une véritable politique commune de développement de l’accueil et des loisirs de l’Enfance-Jeunesse en partenariat avec la CAF de l’Aisne et la MSA de Picardie. Ces différents contrats (Contrat Enfance et Temps Libre puis Contrat Enfance-Jeunesse) ont permis une véritable structuration de l’offre à destination des familles en inscrivant constamment de nouvelles actions.

Lors du dernier contrat 2012-2015, plus de 900  000€ ont été attribués aux collectivités chaque année.

Un contrat coordonné par le PETR - UCCSA

Porté par le PETR – UCCSA, le CEJ rassemble aujourd’hui la Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry, la Communauté de Communes du Canton de Charly-sur-Marne, 12 communes du Sud de l’Aisne et 3 syndicats scolaires, ce qui représente l’un des plus importants CEJ de France.

Avec ce nouveau contrat, le territoire réaffirme son engagement afin d’anticiper les évolutions démographiques à venir et les besoins de la population en termes d’accueil des enfants jusqu’en 2019.

En présence du Président et du Directeur de la CAF de l’Aisne, du Président du PETR – UCCSA et des élus des structures signataires, la signature officielle du Contrat Enfance-Jeunesse 2016-2019 a été réalisé le mercredi 29 mars 2017 à la Ferme du ru Chailly, à Fossoy


Réhabilitation du Palais des Rencontres : l'avancée des travaux

Officiellement lancés le 5 décembre 2016, les travaux du Palais des Rencontres se poursuivent au lieu de vie Blanchard. Depuis le mois de janvier, les entreprises attributaires, en lien avec le service technique de la Ville, engagent la première phase de travaux : démolition, désamiantage et réalisation de l'extension sur le côté Est de l'équipement pour accueillir les futures loges de la salle de spectacle.

  

Construit il y a plus de 40 ans, le Palais des Rencontres est connu par les habitants du sud de l’Aisne comme un haut lieu d’échange, de partage et de lien social. Pour rétablir les normes techniques et énergétiques du bâtiment et le doter d’une salle de diffusion moderne, la Ville a engagé un important projet de réhabilitation.

D’un coût total de 7 560 000 € subventionné à hauteur de 75%, la réhabilitation du Palais des Rencontres est une véritable opportunité de développement pour Château-Thierry et son territoire. Jusqu’en 2018, les travaux permettront la rénovation complète de l’équipement culturel et la création d’une structure sociale et administrative de proximité.

Le Palais des Rencontres bénéficiera alors d’une salle de spectacle de grande capacité avec 580 places en configuration tribune, 450 places en configuration repas et environ 1200 places debout, adaptée à tous types de disciplines artistiques (théâtre, musique, danse, cirque, etc...). Cette salle rayonnera sur un large territoire de plus de 70 000 habitants, le Pays du Sud de l’Aisne, et accueillera de 24 à 36 événements par an (soit environ 2 à 3 spectacles par mois).

 

Le Palais des Rencontres est situé 2 avenue de Lauconnois à Château-Thierry


 

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle consécutif aux inondations pour 7 communes marnaises

Par arrêté interministériel du 22 novembre 2016, paru au journal officiel du 27 décembre 2016, l’état de catastrophe naturelle, au titre des inondations, a été reconnu pour les 7 communes marnaises suivantes :

Clesles, Mairy-sur-Marne, Morsains, Muizon, Prouilly, Reims-la-Brûlée, Vitry-le-François

Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours à compter de la publication de cet arrêté, soit jusqu'au 6 janvier inclus, pour déposer un état estimatif de leurs dommages auprès de leur compagnie d’assurance.


Ce nouveau guide sera distribué dans toutes les boîtes-aux-lettres de la Communauté de Communes cette semaine… même si vous avez un stop PUB !

Pour vous aider à réduire encore vos déchets, et donc à faire des économies, la Communauté de Communes à conçu pour vous ce nouveau guide superbement illustré par Baptiste Hersoc, graphiste local, avec très peu de texte.

Ce guide vous donnera de précieux conseils dès vos achats en magasin où un comportement parfois un peu plus réfléchi peut permettre de produire moins de déchets… et de retour à la maison les astuces ne manqueront pas, tout comme au jardin, à la fête ou en pique-nique et même au bureau !

A vous de jouer maintenant, en prenant l’habitude de bien trier vos déchets, et en suivant ces quelques conseils !

Dans quel contexte s’inscrit ce guide :

La réduction des déchets est un enjeu majeur pour l’environnement et pour nos finances. Pour cela, et pour se conformer aux lois Grenelles, la Communauté de Communes de la Région de Château-Thierry a décidé d’inclure une part « incitative » dans le financement du service d’élimination des déchets. Cette part variable correspond à la production de déchets non recyclables de chaque foyer. Une famille produisant moins de déchets paiera donc moins cher que celle qui en produit plus.

Ce guide vous présente des gestes simples permettant de réduire le volume de votre poubelle et d’alléger ainsi votre facture. La maîtrise des coûts que nous supportons ne sera possible qu’avec l’engagement de chacun.

D’après les dernières estimations, notre poubelle d’ordures ménagères contient encore plus de 70 % de déchets qui peuvent être valorisés ! Pour réduire les déchets, il faut à la fois en produire moins et en recycler le plus possible.

L’enjeu de la tarification incitative est d’abord de transférer tous les déchets valorisables de la poubelle à ordures ménagères vers le bac jaune, la déchèterie, les conteneurs à verre et à textile, les solutions de compostage… pour réduire collectivement et individuellement le coût.

Mais pour diminuer d’avantage encore le coût, il appartient à chacun de réduire significativement le volume de ses déchets.




 

Deux mois après le lancement de l’opération "Nature Propre en Picardie" l’aventure continue! Déjà 45 signalements de décharges illégales ou dépôts sauvages enregistrés grâce à vous.

Nous avons besoin de vous !

N’hésitez pas à continuer à signaler les dépôts sauvages de déchets que vous rencontrez lors de vos balades. Ces signalements permettront de mieux comprendre le phénomène pour mieux l’endiguer. Ces données seront en effet utilisées pour la réalisation d’une étude d’aménagement du territoire et ainsi proposer des pistes d’actions à nos élus.

Un buzz national pour une initiative picarde !

Ces deux dernières semaines la question des déchets abandonnés dans la nature a été un sujet fort pour la presse régionale et même nationale puisque l’initiative du Maire de Laigneville de renvoyer les déchets à leur propriétaire a fait l’objet d’un buzz national suite à une vidéo d’une de ses opérations de "retour à l’envoyeur".

Ceci a été l’occasion de présenter à nouveau le dispositif "Nature Propre en Picardie" à la presse (Courrier Picard du 10 aôut 2016). La preuve que cette question est un problème d’actualité sur lequel nous pouvons tous agir !