Accueil - R2M Ecoutez R2M en ligne !!

L’État, la Région Hauts-de-France, les chambres consulaires et les organisations patronales sont mobilisés collectivement pour assurer la continuité économique du territoire et soutenir les entreprises.
Ensemble, ils ont édité un document unique répertoriant l’ensemble des aides pouvant être apportées pour aider les entreprises à surmonter les difficultés dans lesquelles les a plongées le coronavirus. Ces aides leur permettent de bénéficier de reports de charges sociales et fiscales, d’être soutenues dans le maintien de leur activité grâce à des prêts, de maintenir leur activité (activité partielle), de recevoir plus rapidement les sommes qui leur sont dues (crédits d’impôt, paiement des marchés publics) ou encore d’être accompagnées dans le refinancement bancaire.

Un document unique

Ce document unique recense également l’ensemble des interlocuteurs privilégiés des entreprises. Il sera mis en ligne sur les sites internet des services concernés. Une cellule d’information aux entreprises, qui sera l’équivalent, pour le tissu économique, de la cellule d’information au public mise en place en préfecture, a été créée par les services de l’État. Elle sera opérationnelle dès le lundi 23 mars et sera animée par des professionnels de l’État, de la CCI et de la Région, tous les jours, de 9h00 à 18h00.

Un numéro unique : 03 59 75 01 00

80 lignes téléphoniques seront connectées à ce numéro de téléphone unique afin d’être en mesure de se consacrer à tout moment aux besoins des chefs d’entreprises, pour répondre à leurs questions, leur présenter des solutions et les mettre en contact direct avec les services qui les accompagneront.

Enfin, le préfet de la région Hauts-de-France a créé un observatoire régional de la continuité économique. Il est chargé de garantir la bonne déclinaison locale, par l’ensemble des services d’État et des partenaires, des mesures nationales annoncées par le Gouvernement. Il entretiendra également un lien direct avec chaque filière professionnelle, dont les représentants ont d’ores et déjà commencé à être systématiquement contactés. Il coordonnera les actions de chacun afin d’identifier les éventuelles difficultés et de les traiter.

Maintenir une activité économique

Les pouvoirs publics sont donc présents, mais il est important que chacun, dans ce contexte crise, prenne toutes ses responsabilités.
En premier lieu, les mesures de confinement visent à limiter au strict minimum les déplacements personnels ainsi que certaines activités de commerce, afin de ne pas favoriser indûment la propagation du coronavirus. Elles n’ont jamais eu pour objet de conduire à l’arrêt de l’activité économique. Bien au contraire, il est d’importance cruciale que chaque entreprise prenne la responsabilité de maintenir son activité dans le respect des mesures barrières.

En la matière, il n’y a pas de distinction entre les entreprises d’importance vitale et les autres. Ainsi chaque entreprise doit également continuer de régler ses factures et de fournir ses donneurs d’ordre. En second lieu, les difficultés de financement que peuvent rencontrer les entreprises doivent conduire celles-ci à se tourner, en priorité, vers leurs banques. Elles sont leurs interlocuteurs privilégiés et se sont engagées avec force pour les appuyer. Les banques ont la responsabilité d’assurer le maintien des activités économiques qui souffrent de l’impact du coronavirus grâce à l’action sans précédent de la Banque centrale européenne et aux garanties fortes apportées par l’État. Chaque banque doit donc regarder les demandes des entreprises ou des indépendants avec le sens de la responsabilité historique qui leur échoit dans cette période de crise nationale.
C’est dans ces moments de crise que se révèlent les talents d’un peuple entier. Que ce soit avec courage et détermination, afin que la France continue.



Parce que la propagation de l’épidémie de coronavirus est potentiellement génératrice de stress et d’angoisse chez les personnes, des plateformes d’écoute, accessibles 24h/24 et 7j/7, et des dispositifs de soutien, sont déployés à l’échelle nationale, notamment pour le personnel soignant.

Stress, troubles du sommeil, peur panique, isolement… L’épidémie de coronavirus et le confinement peuvent engendrer une véritable détresse psychologique. Afin d’aider ceux qui en ont besoin, quels que soient leur âge et leur situation, des plateformes d’écoute et des dispositifs de soutien, notamment au personnel soignant qui est en première ligne, sont mis en place.

Des outils pour soutenir le personnel soignant sur le terrain

Des dispositifs sont mis en œuvre pour soutenir le personnel soignant, très sollicité et mis à contribution pendant l’épidémie de coronavirus :

• Le numéro vert du Conseil national de l’Ordre des Médecins : 0 800 288 038, via lequel les médecins et les internes peuvent être mis en relation avec des confrères, des psychologues, ou tout autre interlocuteur formé pour évoquer des difficultés financières, juridiques, administratives ou autre ;

• Un numéro vert, le 0 800 800 854, destiné à l’ensemble des professionnels de santé en difficulté, et le 0 826 000 401, dédié aux médecins et aux internes ;

• Une plateforme d’écoute mise en place par l’association "Soins aux professionnels de Santé" : 0 805 23 23 36, où des psychologues bénévoles sont joignables 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ;

• Des fiches et des recommandations rédigées par des experts, pour "préserver les équipes" disponibles sur le site du Centre national de ressources et de résilience ;

• A l’échelle locale, à Lille, une plateforme d’écoute à destination des équipes médicales et paramédicales qui assurent la gestion des patients atteints de Covid-19 ;

• Un site Internet, Coronaclic, lancé par le Collège de Médecine générale, pour informer les médecins généralistes sur le coronavirus.

Un numéro vert déployé à l’échelle nationale pour le grand public

Un numéro vert national est déployé par le Ministère des Solidarités et de la Santé pour le grand public : le 0 800 130 000, accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. L’objectif est d’aider les personnes en situation de détresse psychologique, qui ressentent le besoin de parler et qui se posent des questions. Ce dispositif est innovant et s’appuie sur des partenariats : les personnes qui ont besoin d’un soutien psychologique sont orientées vers une plateforme d’écoute de la Croix-Rouge, "Croix Rouge écoute", qui les met ensuite en relation avec une cellule d’urgence médico-psychologique pour une prise en charge personnalisée.